SPORT : La bête noire !

Écrit par AR Assu-Risques le 12 février 2018

SPORT : La bête noire !

Jumeler un voyage avec notre sport favori devient un type de voyage en vogue. Or, l’un et l’autre ne font pas bon ménage pour plusieurs assurances voyages ; le voyageur averti s’en sortira mieux qu’un autre.

Voici un aperçu de ce que l’accumulation d’information, depuis 1995, permet aujourd’hui à AR Assu-Risques de communiquer aux voyageurs allumés.

Le premier cas découvert fut un choc. Un client désirait valider s’il était bien assuré pour monter le mont Washington. Après vérification, surprise !  La marche en montagne (avec crampons et/ou un piolet) était exclue. Raison : sport à risque. Ouch !

Ce genre d’information incite à devenir curieux pour découvrir, comprendre et solutionner.

 

Exemples vus au quotidien : Activités sportives souvent exclues d’une assurance voyage : Kite-surf. Wakeboard. Motomarine. Escalade et activités de montagne dont le vélo de montagne. Motocross. Cheerleading. Hockey. Bootcamp. Spartan. X-games. Combats d’arts martiaux. Les sports extrêmes sont assurables mais très souvent exclus d’assurances de base.

 

Exemple plus corsé : La course! Triathlon, marathon, demi-marathon, 10 km ou autres distances pour Ottawa, aux É.-U. ou ailleurs. La course à pied n’apparaît pas parmi les sports extrêmes. L’exclusion «sport à risque» s’avère sans effet. Mais être inscrit dans un événement, avec un dossard sur soi, fait en sorte que les mots suivants : compétition, épreuve, épreuve de vitesse s’appliquent. Si un de ces mots se retrouve aux exclusions générales, les frais médicaux encourus pourraient ne pas être indemnisés au voyageur victime d’un accident.

 

Voici le cas le plus corsé entendu à ce jour : Un couple a choisi une carte de crédit de prestige pour qu’une assurance voyage complète soit incluse. Leur fille pratique le cheerleading. Madame nous raconte que leur protection d’annulation de voyage devient nulle si la raison de l’annulation de voyage est que leur fille se blesse en cheerleading. Même si eux, ne pratiquent pas ce sport. Même si leur fille se blesse au Québec, sans être en voyage avec eux.

 

 

Le voyageur sportif évite les nids de poule d’assurance

Savoir et comprendre, c’est devenir un voyageur futé.

Les assureurs souhaitent des risques calculés et raisonnables. Pour satisfaire leur gestion de risques, ils ajoutent exclusions et limitations, créant des vides d’assurance, comme des nids de poule sur une route.

 

Quels sont les nids de poule potentiels d’une assurance voyage ? Les nids de poule peuvent se situer au niveau d’un point précis de la réclamation ou du contexte général de la réclamation.

L’assureur pourrait tout payer sauf la radiologie, tests sanguins ou plafonner les frais infirmiers. Ici, les nids de poule restent peu profonds et votre porte feuille sera peu sollicité.

Si l’assurance voyage est un degré plus restrictive, l’assureur peut exclure des frais majeurs comme les frais d’hôpitaux si l’ambulance vous a dirigé vers un hôpital privé alors que la police d’assurance prévoit un hôpital public. L’assureur peut cesser de tout payer à partir du moment où le rapport médical lui apprend que la réclamation est liée à un sport exclu.

Dans le pire des cas, l’assurance voyage ne paiera rien si de toute évidence la réclamation est liée à une activité sportive exclue, même si ce sport demeure amateur, sans podium, sans bourse et sans dossard. Le refus peut aussi provenir d’un manque, comme dans le cas où l’assurance couvre des voyages de 5 jours maximum et que le voyage excédait les jours assurés.

 

 

Trois astuces pour voyageur sportif et futé

Attention, partez du principe que tout est possible en assurance voyage.

Il est possible que votre plan d’assurance voyage actuel soit excellent. Mais un changement récent peut avoir eu lieu. Votre catégorie d’âge ou votre sport favori peut affecter la protection. Une maladie chronique (aussi courante que l’asthme) peut influencer la protection. Le voyageur futé veut savoir et va formuler des questions précises pour recevoir des réponses précises.

 

Il est possible de bénéficier d’une situation spéciale ou être admissible à une option. Si un spécialiste de l’assurance voyage vous mentionne une clause spéciale ou une admission malgré une exclusion au contrat, il faut exiger une lecture claire ou confirmation par courriel. Fuyez l’ambiguïté. Si une clause spéciale existe, le voyageur futé la veut, avec documentation.

 

S’il est impossible d’améliorer l’assurance voyage existante. En cas de réponses floues. Si la réponse reste conditionnelle ou négative. La solution sera d’acheter une nouvelle assurance voyage. Élément peu connu : il n’est pas illégal de réclamer à deux assurances voyages, mais souhaitable de limiter les dédoublements. S’il doit acheter une nouvelle assurance voyage pour bien se protéger, le voyageur futé veut un plan bien ciblé, unique ou annuel.

 

 

Êtes-vous un voyageur sportif et futé ?

L’assurance voyage qui convient à votre ami n’est peut-être pas la meilleure pour vous. Ce court blogue ne peut répondre à toutes les circonstances. L’assurance voyage comporte une foule de détails où une erreur peut impliquer une grande perte d’argent. Chaque jour, nous aidons des voyageurs à trouver la bonne assurance voyage, au juste prix, qui convient à leur catégorie d’âge, au but du voyage, selon la destination et la liberté d’action que le voyageur désire.

Une assurance voyage fiable constitue une excellente idée pour profiter de son voyage.

Un lien Internet est disponible pour souscrire à une assurance voyage soi-même : http://www.assu-risques.com/bonSavoir.htm/  Si vous préférez parler avec un courtier d’assurance voyage, nous serons au bout du fil pour vous.

 

Bienvenue !